ARCHIVES

  • octobre 2020
  • septembre 2020
  • août 2020
  • juillet 2020
  • juin 2020
  • mai 2020
  • avril 2020
  • mars 2020
  • janvier 2020
  • décembre 2019
  • novembre 2019
  • octobre 2019
  • septembre 2019
  • août 2019
  • juillet 2019
  • juin 2019
  • mai 2019
  • avril 2019
  • mars 2019
  • février 2019
  • janvier 2019
  • décembre 2018
  • novembre 2018
  • octobre 2018
  • septembre 2018
  • août 2018
  • juillet 2018
  • juin 2018
  • mai 2018
  • avril 2018
  • mars 2018
  • février 2018
  • janvier 2018
  • décembre 2017
  • août 2017
  • LA TAXE D’ENLÈVEMENT DES ORDURES MÉNAGÈRES DEVIENT NÉCESSAIRE

    Depuis 2001, la Communauté d’Agglomération de La Porte du Hainaut a pris en charge la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM).

    Ce coût, supporté pendant 20 ans par la collectivité, s’élève à 260 millions d’euros pour la collecte et le traitement des déchets. Un service délégué depuis 2017 au SIAVED (Syndicat Inter-Arrondissement de Valorisation et d’Élimination des Déchets).

    Aujourd’hui, la réduction importante des financements de l’État due à la crise, la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers, la demande de services supplémentaires (déchets verts, encombrants, lutte contre les dépôts sauvages…) et les enjeux économiques et environnementaux auxquels doit faire face le territoire dans les décennies à venir, ont amené les élus de La Porte du Hainaut à mettre en place une taxe d’enlèvement des ordures ménagères.

    Celle-ci a donc été votée majoritairement par les élus du Conseil communautaire  le 14 septembre. Cette taxe sera appliquée dès 2021 à hauteur de 15,62 %*.

    Rappelons que La Porte du Hainaut est l’une des rares agglomérations du territoire national où la TEOM n’était jusque-là pas instaurée. Cette décision s’articule donc avec les TEOM mises en place depuis de nombreuses années sur les communautés d’agglomération voisines. Elle permettra de financer de nouveaux projets, répondre au besoin de collectes plus important, dépolluer les zones naturelles et urbaines souillées par les dépôts sauvages, en d’autres mots, améliorer le cadre de vie.

    Affiche de Communication